Clash Sethlo-Ghettovi / Agressions verbales, convocation, intimidations : tout sur le clash

people sethlo 2

L’affaire a débuté lundi. Des enregistrements vocaux des deux artistes circulant sur les réseaux sociaux, laissent présager un climat assez belliqueux.

Dans la première note vocale, on entend la voix de Sethlo assez intimidante : « Frère je ne te comprends pas… Qui appelles-tu Petit ? Est-ce moi ? Laisse-moi te dire quelque chose : si tu veux rentrer en clash avec moi, je répète, si tu comptes m’affronter… C’est la dernière fois que m’écris ce message. Si tu continues… je t’aurai prévenu »

La réponse de Ghettovi dans la seconde note vocale n’est pas des moins virulentes :

« Je n’ai pas écouté ton audio en totalité. Si tu étais en face de moi en enregistrant ce vocal, des malheurs te seraient déjà arrivés. Je t’emmerde ! Je te remettrai à ta place. Tu es mon Petit. Je ne suis pas ton égal… »

A l’origine de ces violences verbales entre les deux artistes,  on peut associer la publication du visuel du nouveau morceau de Ghettovi titré « Amélé assigné» (J’ai sur qui compter). Un titre qui visiblement défie la collaboration entre Sethlo et Pikaluz titré « Ame manoa messi » (Nous n’avons personne sur qui compter).

De la parole à l’action

Après cette altercation, l’affaire a pris une tournure beaucoup plus sérieuse. Sethlo met en application son ultimatum. Il décide de porter l’affaire devant les autorités compétentes. Dans la journée de lundi, Ghettovi reçoit une convocation du commissariat de la part de Sethlo. Une preuve que Sethlo s’est senti profondément blessé dans son orgueil. Mais une action que Ghettovi considère de son côté comme puérile :

« Mon petit frère sethlo m’a convoqué, wep ! Petit t’as le droit de le faire, parce qu’un lion ne peut jamais prendre convocation pour une chèvre, tu es une chèvre et je suis le roi lion, tu vas finir ce que tu as commencé » a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Ghettovi n’a pas été retenu au commissariat. Hier, les deux artistes ont fait des lives sur les réseaux sociaux sans pour autant dire ce qui s’est réellement passé devant les forces de l’ordre. Aujourd’hui 13 janvier, Sethlo annonce une nouvelle vidéo en direct sur Obe médias, où il promet donner toutes les vérités sur cette algarade qui, sans doute a encore des secrets dans le ventre, et du vent en poupe.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on telegram
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *